LA QUALITE VS LA QUANTITE

J’ai eu ma fille au mois de janvier 2009 et dès le mois d’avril suivant j’étais de retour au boulot

A l’époque mon amoureux travaillait beaucoup de la maison c’était donc lui qui gardait notre fille

Puis pour mon fils, les choses étaient différentes

J’ai ressenti le besoin de m’arrêter et de le voir grandir

Pour être honnête, j’ai regretté de ne pas l’avoir fait pour ma fille

Alors pour mon deuxième et certainement mon dernier enfant j’ai arrêté mon boulot et j’ai profité de lui.

Mais aussi d’elle évidemment même si il y avait l’école.

J’étais là aux sorties d’école, pour tous les goûters, pour les rendez vous au parc avec mes copines jeunes maman aussi.

J’étais là pour tout.

Pour chaque moment

Mais je suis honnête avec vous, parfois, c’était dur.

Le fait de ne plus avoir de vie sociale, de rester à la maison, d’attendre la commande internet passait la veille avec impatience juste pour entendre l’interphone sonner 🙂

Parfois j’étais là, avec eux, mais frustrée et fatiguée et je n’appréciais pas à leur juste valeur ces moments avec eux

Aujourd’hui je suis de retour au travail

Je vois moins mes enfants

Mais quand je suis avec eux, je suis là à 200%

Je m’émerveille des petites choses qui font notre quotidien ensemble

Je cours en sortant du boulot pour les retrouver

Quand je passe le pas de la porte ils sautent dans mes bras et me font des bisous doux comme du coton !

Je suis plus patiente avec eux et sans doute plus à l’écoute

J’ai troqué la quantité à la qualité

En quelque sorte j’ai trouvé mon équilibre

Notre équilibre !


6 réflexions sur “LA QUALITE VS LA QUANTITE

  1. D’ailleurs j’avais lu une étude disant que les maman qui travaillent sont d’autant plus « à fond » dans les moments avec leurs enfants, pour rattraper un peu le temps en quelque sorte. Et j’avoue que le soir, quand je rentre ou les mercredi après-midi, je suis à 200% avec eux. Et même si l’envie de rester à la maison pour les voir grandir est parfois là, je suis aussi consciente que c’est important et une chance d’avoir à côté un travail qui me plait et dans lequel je peux aussi trouver une forme d’épanouissement

  2. J’ai eu exactement le même parcours que toi, j’ai eu mon premier jeune à 24 ans et honnêtement je n’avais même pas envisager le congé parental que j’ai très vite regretté, à la naissance de ma fille 18 mois plus tard, j’ai pris un congé qui m’a permis de rester 2 ans auprès de mes loulous, j’ai énormément apprécié cette période mais à mon grand étonnement j’ai eu aussi grand besoin de retrouver du travail! et je me sens aussi plus dispo pour eux, si ce n’est que depuis avec un mari constamment en déplacement et des devoirs à gérer le soirs ça devient plus contraignant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s