… AND SOON TWO YEARS

Après les fêtes, ici c’est encore la fête

Notre fille est de fin janvier, notre fils fin mars…

Après les fêtes de fin d’année qui sont pour moi parfois une corvée et bien place à la joie des anniversaires.

J’adore cette période.

Me remémorer leurs naissances, leur rencontre en tant que frère et soeur par cette journée ensoleillée dans cette chambre d’hôpital

Préparer leurs fêtes en faisant les cartons d’invitations, des listes pour ne rien oublier et imaginer leurs regards s’illuminer en soufflant leurs bougies.

Les débuts d’années sont souvent synonyme de baisse de moral, de froid et de ras le bol pour certains,

Ici c’est le bonheur qui envahit la maison, les gâteaux simples mais bons que nous mangeons, les bonbons que j’achète pour la fête à l’école et à la crèche.

En mars mon tout petit fêtera ses deux ans.

Je suis sidérée…

Deux ans est un âge assez difficile je trouve.

C’est l’âge de l’opposition, des grosses colères, des petits cauchemars mais aussi bientôt de la propreté.

Je pense que c’est parce que c’est mon deuxième mais je n’ai vraiment pas vu grandir mon fils.

Il a très tôt voulu des yaourts à la place de ses biberons, il a marché pour ses 13 mois, il veut manger les mêmes plats que sa soeur depuis ses un an.

Bref…ils ont trois ans d’écart mais la seule différence que je vois entre eux c’est la parole.

Ma fille a marché tard mais a très tôt baragouiner des mots puis des phrases.

James lui avance doucement …

Répète toujours les mêmes mots…

Je sais que cela « va sortir » du jour au lendemain et je ne le presse pas

Chaque chose en son temps

Pour le moment il est plutôt occupé à faire des bêtises !

Je me souviens si bien de leur première rencontre

Le 1er avril 2013, dans cette chambre d’hôpital du 14ème arrondissement…

J’entends encore ma fille dans le couloir qui parle à son papa

Moi, assise sur le lit avec mon nouveau né dans les bras

Depuis 24h je le regarde sans m’arrêter.

Je le contemple littéralement

Je suis folle de lui comme j’étais folle de ma fille trois ans plus tôt

Il est déjà costaud et ne rentre que dans du 3 mois

Il est calme.

Dévore ses biberons sans en laisser une goutte

Ne pleure pas pour le bain, encore moins pour les changes.

Parfois il lève les yeux au ciel et croise mon regard

Mon coeur s’emballe

Et depuis il n’a de cesse de battre la chamade quand je vais le chercher le matin dans son lit, quand il me saute dans les bras le soir en rentrant du travail ou quand il se tourne, arrêtant son activité, et qu’il me dit  « mama »

Je me souviens de ma fille voulant le prendre dans ses bras, me dire « il est vraiment trop beau mais quand même il est petit maman. »

Elle lui remet le bonnet en place et lui dit « chut » quand il pleure.

Elle a toujours été si douce avec son frère.

Pas un seul mauvais geste

Toujours prévenante, à lui expliquer pourquoi il ne faut pas faire ça … pourquoi il ne faut pas pleurer…

Souvent  elle me dit  » tu sais moi j’adore avoir mon frère parce que comme ça je ne suis jamais seule… »

Aucun mot ne peut se poser la dessus.

Leur force c’est d’être deux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s